Supporter l’innovation grâce à la fabrication modulaire et durable

Par 7 février 2020Actu, FabLab

Zoom sur deux startups qui équipent l’espace de prototypage du centre d’entrepreneuriat de l’X : HoliMaker, lauréat du challenge 2019 « Industrie du futur » et Lynxter,  premier prix « Atelier de l’innovation 2019 »

Au croisement d’un incubateur et des méthodes de fabrication innovante : le génie industriel français

Tisser des partenariats à très haute valeur ajoutée pour favoriser l’innovation au sein du centre d’entrepreneuriat & d’innovation de l’X. Le mot d’ordre : apporter aux incubés, porteurs de projets, étudiants, entrepreneurs, les meilleurs outils et tout le savoir-faire indispensables pour nourrir leur développement. Tester, développer, lancer et améliorer des produits aux spécificités variées requiert en effet l’utilisation de machines pointues et des compétences associées.

Essentiel à chaque étape du processus de développement d’un produit et au cœur même de l’innovation, le prototypage permet aux concepteurs et aux ingénieurs de modifier rapidement et fréquemment leurs conceptions. Et s’il est possible de le faire avec des matières recyclées, tant mieux !

L’enjeu à cet égard est double pour les membres du centre de l’X : produire à petite échelle et dans des délais courts. Si la contrainte budgétaire est souvent mise en avant comme un frein à l’innovation, la dynamique de fabrication additive et celle de l’injection plastique qui se développent au sein du centre apportent une solution aux entrepreneurs en permettant la réduction des coûts de fabrication, et donc de prototypage.

Rencontre avec HoliMaker et Lynxter, deux startups françaises.

Repenser la production industrielle : simplifier, prototyper et recycler

La fabrication additive, ou impression 3D, regroupe l’ensemble des processus qui permettent d’assembler des couches de matières pour créer des objets. C’est le sujet de Lynxter. L’injection plastique est un procédé de mise en œuvre de matières thermo-formables. Dans le cadre de l’économie circulaire, HoliMaker a choisi ce procédé alternatif pour revaloriser les matières recyclées en vue de produire des objets 3D. Le Fablab du centre d’entrepreneuriat de l’X, géré par Aline Becq et Gareth Paterson, propose à ses porteurs, entrepreneurs, étudiants et partenaires les deux solutions pour les accompagner dans leurs démarches d’innovation.

Photo : HoliMaker

Pour HoliMaker, l’aventure commence il y a un peu plus de trois ans. À l’origine du projet, une volonté : celle de permettre aux industriels et aux entrepreneurs de concevoir des machines qui revalorisent les matières premières et de produire à petite échelle si nécessaire. Aux commandes de la startup, Aurélien, cet ingénieur qui a démarré l’aventure dans la région Grand-Est. Il nous raconte cette première rencontre avec la cellule d’entrepreneuriat : c’est d’abord son produit phare, la machine HoliPress, qui a intéressé l’incubateur soucieux de répondre aux besoins de ses créateurs. Cette presse à injection plastique est le premier aboutissement de la pépite lorraine et s’inscrit dans une vision durable : participer à la transition des grands groupes industriels et des plus petits acteurs vers l’économie circulaire. Il s’agit de produire des objets en petite série à partir de matériaux usagés. Dans ce modèle, les organisations produisent de manière durable : peu de déchets, une utilisation optimale des ressources et la création d’emplois locaux.

« Simplifier les procédés industriels de transformation des matériaux
pour les rendre accessibles à tous à l’échelle locale »
Aurélien Stoky, fondateur d’Holimaker

Le centre d’innovation de l’X a également choisi de s’accompagner de Lynxter qui ne cache pas son ambition : « co-développer avec l’incubateur et ses startups ». D’origine basque, ce champion de la fabrication additive modulaire a été fondé par trois amis de l’école d’ingénieurs de Tarbes. Ceux-ci ont inventé la première machine industrielle modulaire qui permet de créer à partir de matériaux de plus en plus divers. Et ce, même à petite et moyenne échelle. La S600D est une imprimante modulable sur laquelle il est possible de changer la tête à outil pour travailler les différents matériaux : Silicone, Carbone, Polycarbonate, etc. Autant de spécificités qui ont attiré l’attention d’Aline Becq, responsable de l’espace de prototypage de l’X,  lors du salon Form Next à Francfort sur lequel Lynxter était présent. Parmi les déclencheurs de ce mariage entre le centre et ses partenaires, nous retiendrons d’abord la nécessité de former les futurs créateurs à ces nouvelles technologies mais aussi des projets de développement commun.

Photo : Lynxter

« L’X a choisi de s’équiper de notre système d’impression 3D
silicone pour lequel nous sommes pionniers »
Julien Duhalde, co-fondateur de Lynxter

Éduquer et accompagner pour encourager l’innovation au sein du fablab de l’X

Du Grand-Est au Pays Basque, les deux experts de la production industrielle nouvelle génération partagent un objectif commun : « Make it smarter » d’un côté avec Lynxter, et « La simplification des procédés industriels complexes » de l’autre avec HoliMaker.

Si les deux ont été sélectionnés, c’est avant tout pour leurs technologies de pointe et leur savoir-faire qui correspondent tout à fait aux besoins des entrepreneurs du centre. C’est sur l’autel de l’innovation et de la production durable que le Drahi X-Novation et ses partenaires ont trouvé leurs intérêts à collaborer. Si l’incubateur a saisi cette opportunité d’apporter davantage de ressources à ses membres, c’est aussi une opportunité pour les spécialistes de la fabrication industrielle modulaire et celle de la production durable. En effet, ceux-là ne cachent pas une ambition de renforcer leur écosystème et mettre leurs solutions à l’épreuve du génie entrepreneurial français pour itérer et s’améliorer.

Co-développer, former et soutenir l’innovation sont les trois axes inscrits dans le partenariat qui lie le centre de l’X aux deux startups. Julien, un des co-fondateurs de Lynxter exprime sa volonté de mettre à disposition tout le savoir-faire et la technologie de son équipe pour supporter l’innovation chez ces entrepreneurs.

Bien décidé à simplifier les procédés industriels complexes pour libérer le potentiel de création des incubés, les deux startups ont inscrit la transmission de compétences dans leur ADN. Pour y parvenir, ateliers et formations sont proposés pour nourrir la flamme de l’innovation dans ce foyer de l’entrepreneuriat industriel français.