La tech au service de la planète : interview d’Inex Circular

Par 16 octobre 2019Parcours d'Entrepreneur

Choisir de se lancer dans l’économie circulaire : un pari engagé qu’ont décidé de tenir les fondateurs de la start-up iNex Circular, en développant un service digital permettant de recycler les rejets des entreprises (matière, énergie, eau). Interview avec l’un des deux associés de l’entreprise, Olivier Gambari, qui revient avec nous sur les grandes étapes de développement de cette start-up prometteuse de la « Tech For Good ».

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Quel a été ton parcours ?

Avec mon associé Pierre Beuret, nous travaillons ensemble depuis 2017 au développement d’iNex. J’ai créé plusieurs entreprises technologiques et digitales en me spécialisant dans la création d’applications métiers et dans le big data. Pierre est un spécialiste de la gestion des déchets et a été consultant pendant 7 ans sur cette thématique auprès des grands industriels.

Que propose Inex Circular ?

iNex circular est une société spécialisée dans la détection de gisements de déchets industriels et agricoles qui s’appuie sur l’open-data et l’intelligence artificielle. Nous avons développé iNEx sourcing, un outil digital permettant aux recycleurs, énergéticiens et industriels de trouver en 3 clics les déchets et matières secondaires nécessaires pour alimenter leur production.

Comment l’idée vous est-elle venue ? À quelle problématique répond-t-elle ?

L’idée nous est venue lorsque nous aidions nos clients à chercher des déchets. Il n’existait pas de cartographie, le temps de recherche était extrêmement long et artisanal pour détecter un gisement. Nous avons donc décidé de répondre à cette problématique grâce à un outil qui prédit les types et quantités de déchets que possèdent les industriels.

Quels ont été les points clés dans le développement d’Inex Circular ? Quels freins avez-vous rencontrés dans le développement de votre outil ?

Les étapes ont été nombreuses ! L’étape charnière de notre start-up fut de préciser le besoin du marché et de trouver nos cibles de clientèle pour adapter ensuite notre technologie à l’utilisateur. C’est sur ce point que nous avons rencontré le plus de difficultés. Preuve en est notre choix de départ de travailler essentiellement avec les collectivités territoriales alors que notre marché se situait principalement chez les industriels.

Pensez-vous qu’il y a suffisamment d’accompagnement en France dans le domaine de l’économie circulaire ?

Il existe de nombreuses initiatives mais qui obtiennent peu de résultats. L’économie circulaire – ou plutôt l’écologie industrielle et territoriale – est plus un concept qu’une réalité en France. Ce n’est pas l’accompagnement ou l’information qui manque mais des solutions concrètes et efficientes qui à mon sens se développeront chez des industriels responsables et engagés qui s’associeront pour faire de ce concept une réalité. À condition de trouver des modèles économiques et juridiques adéquats tout en étant soutenus par les pouvoirs publics.

Pouvez-vous nous parler de votre expérience au sein du centre d’entrepreneuriat et d’innovation de Polytechnique ? Qu’est-ce que le centre a apporté à votre start-up ?

Polytechnique apporte avant tout un label d’excellence que nous sommes fiers de porter. Ensuite, ce fut l’occasion de recevoir des conseils pertinents sur les questions de développement que se posent logiquement les start-ups en début d’activité.

Quelles sont vos perspectives aujourd’hui ?

Nous travaillons désormais avec de gros acteurs tels que Veolia, Engie, Chanel, Solvay, et notre outil révèle de nouveaux potentiels – notamment dans le domaine des installations photovoltaïques du secteur agricole. Nous adressons dorénavant une offre large à destination des énergies renouvelables, de l’alimentation des unités de méthanisation aux chaudières biomasses en passant la détection de projets photovoltaïques. Enfin, nous sommes à présent accompagnés par SAP.io pour déployer notre technologie auprès de leurs clients industriels souhaitant mettre en œuvre une économie circulaire réelle.

 

Faire accompagner votre projet d’entreprise par le centre d’entrepreneuriat de l’Ecole polytechnique >> + d’infos