Skip to main content

L’intelligence artificielle au service de la radiologie et des urgences par Milvue

Aux urgences, un urgentiste de garde s’occupe souvent de tous les comptes rendus de radiologie alors qu’il faudrait souvent plusieurs médecins. Milvue est une solution qui s’adresse au personnel hospitalier, aux médecins urgentistes et aux radiologues et qui a pour objectif de fluidifier les services d’urgence.


Une vraie ambition

Milvue a pour but de combler un réel manque dans les services d’urgence et propose un second avis radiologique au médecin urgentiste grâce à l’intelligence artificielle.

La technologie développée peut détecter jusqu’à sept pathologies différentes, qui représentent 90% des pathologies rencontrées aux urgences : elles peuvent être ostéoarticulaires (fractures, luxations, épanchements articulaires) ou thoraciques (pneumothorax, nodule pulmonaire).

Cette solution est rapide, a une très faible marge d’erreur et est non biaisée. Elle s’améliore en permanence, à chaque fois que l’algorithme reçoit de nouvelles données.

 

Et ce n’est que le début

Depuis deux ans, la start up était hébergée à l’incubateur Paris Biotech Santé à l’hôpital Cochin, un incubateur à cheval entre les nouvelles technologies et la médecine. A partir de septembre, elle fera partie de la pépinière de l’hôpital Cochin. Hébergée dans ces locaux pour trois ans, le but est d’embaucher 10 personnes chaque année afin d’améliorer sa solution et de conquérir de nouveaux marchés.

A court terme, la start up a pour but de faire une levée de fonds cet été. Elle leur permettra de répondre à la demande entrante pour nos solutions, de structurer une force commerciale, marketing et de support client, et de poursuivre le développement de la Milvue Suite (n.b. extension du module d'urgence à la radiologie de façon plus générale). A l’horizon 2024, ils souhaitent faire de Milvue un acteur majeur de l'IA en radiologie en France, et étendre cette ambition à l'international.

 

dd

 

Le médical, un marché particulièrement règlementé

Grace au marquage CE, la technologie peut être commercialisée partout en Europe depuis maintenant un an. Elle est présente dans plus ou moins vingt centres d’urgences en France et en essai dans une soixantaine aux quatre coins de l’Europe. Un projet de développement avec l’AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris) est également en œuvre.

Un développement au Canada et aux Etats-Unis est en cours, notamment sur l’aspect règlementaire. Milvue est en train de réaliser des études cliniques afin d’obtenir les accréditations nécessaires dans les deux pays (FDA et MDSAP).

 

Des parcours très différents et complémentaires

Ronan, Malo et Antoine se sont tous les trois rencontrés à l’Ecole polytechnique. Tandis que les deux premiers étudiaient les mathématiques, le dernier faisait du développement web. Cette multidisciplinarité, conjointe avec les connaissances d’Alexandre Parpaleix, radiologue, leur a permis de former une très bonne équipe.  

Sa présence dans l’équipe a permis d’apporter une certaine crédibilité au projet. Le monde de la radiologie étant assez fermé, il a pu servir de porte-parole et faire accepter la technologie à ce milieu.

Selon Ronan Riochet, co-fondateur, l’X l’a aidé sur la partie technique mais surtout sur sa notoriété, qui apporte un gage de sérieux et de réelles compétences à une personne qui y a étudié.

Ses conseils ? Ne pas hésiter à bien s’entourer, savoir où on veut aller, ce qu’on veut faire, ne pas avoir peur d’apprendre.