Skip to main content

Altevax | Une immunothérapie innovante contre le glioblastome

Quand son ami de 40 ans lui a proposé de monter leur entreprise, Victor Vadaneaux, Polytechnicien (X83) et titulaire d’un MBA d’Harvard, n’a pas hésité. Aujourd’hui, la start-up, Altevax, est une combinaison du génie des affaires et de l’expertise en sciences biologiques des deux amis. Son objectif : soigner les cancers et les maladies infectieuses notamment dans les phases d’épidémies.

Une histoire aux deux parcours

Altevax, c’est l’histoire de deux amis de longue date, Victor Vadaneaux et Antoine Carpentier. Ils se rencontrent au début des années 80, en Première, au Lycée Louis-le-Grand. Leur bac en poche, ils vont suivre des parcours très différents. Antoine fait médecine puis devient chercheur, Victor s’oriente vers l’ingénierie puis se lance dans l’aventure d’un parcours dans l’entreprise.

 

Victor Vadaneaux et Prof. Antoine Carpentier

 

« Antoine a toujours été en pointe sur ce qu’il faisait et a toujours cherché à innover de façon radicale, n’étant jamais satisfait d’une amélioration incrémentale d’une approche. Lors de sa découverte de la mélanine comme adjuvant immunothérapeutique, Antoine m’a invité à le rejoindre dans l’aventure qu’est Altevax en tant que président de la société » nous raconte Victor.

Altevax en quelques mots

Une biotech qui exploite une innovation révolutionnaire en immunothérapie. Elle est issue de découvertes partagées entre l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, l’Université Sorbonne Paris Nord (Paris XIII) et l’Université de Paris sous la direction du Professeur Antoine Carpentier, chef de service neurologie à l’Hôpital St Louis.

« Nous développons aujourd’hui une immunothérapie contre le glioblastome, la forme la plus courante de cancer du cerveau, et qui est très agressive. Nous sommes actuellement en phase pré-clinique, ayant déjà accompli avec succès la production de certains composants du traitement et les phases règlementaires avant l’étude clinique chez l’homme.

L’objectif d’Altevax est de transformer cette innovation en produits pharmaceutiques dont les applications sont multiples allant des cancers aux maladies infectieuses.

 

photo antoine labo

 

La science derrière Altevax

L’immunothérapie d’Altevax est basée sur l’utilisation de la mélanine c  comme adjuvant immunothérapeutique. La mélanine est un pigment biologique qui se trouve naturellement dans la peau et les cheveux. A l’occasion de ses travaux de recherche, le Professeur Antoine Carpentier a constaté que la mélanine combinée avec un peptide suivant une formulation originale (et protégée) engendre une réponse immunitaire très forte et spécifique de ce peptide, des cellules CD8+ (Cytotoxic T Cells), les défenseurs les plus puissants dans notre organisme. Cette technologie brevetée devrait pouvoir s’appliquer à de nombreux cancers et ainsi qu’à des maladies infectieuses. Cette technologie a notamment un potentiel fort dans le fait d’etre capable de mettre au point très rapidement (quelques mois seulement) un traitement contre un nouveau pathogène provoquant une épidémie.

Les défis entrepreneuriaux

Selon Victor, les défis de choisir des options stratégiques qui se présentent avec cette innovation sont perpétuels. L’accès aux financements et la valorisation, la vitesse le développement, les compétences existantes et à chercher, le risque et la durée inhérents au développement pharmaceutique, l’équilibre entre l’exhaustivité des données scientifiques et le besoin de soin des malades font partie intégrante de l’innovation dans ce secteur et des raisons pour lesquelles le secteur biotech est passionnant.

Dernier développement et les prochaines étapes

Altevax a joué avec l’idée de profiter de l’opportunité de l’épidémie actuelle de Covid-19 pour tester son produit sur un modèle d’infection virale. Cet objectif leur a permis d’accélérer la mise au point et fabrication de la mélanine utilisable en clinique. Mais la difficulté de mener efficacement 2 développements par une petite équipe a finalement mené, pour le moment, à l’arrêt de cette piste.

« Nous allons faire des essais cliniques sur le glioblastome de phase 1 d’ici à 2 ans. Cela nous donnera la dernière preuve, la plus importante, de l’efficacité de notre technologie. Nous ne sommes pas inquiets des aspects toxicologiques de notre technologie car la mélanine est déjà présente dans le corps humain et notre immunothérapie l’utilise dans des doses qui restent physiologiques. Si la capacité de notre approche à stimuler une réponse immunitaire chez les patients est confirmée, la portée de notre technologie sera plus tangible et nous pourrons alors développer d’autres immunothérapies basées sur la même technologie pour d’autres indications dans les cancers et maladies infectieuses. » explique Victor.

Conseil aux porteurs de projets qui souhaitent se lancer

Aujourd’hui, les opportunités de création d’entreprises sont portées par un environnement très favorable. Cela est dû au chemin frayé et aux succès obtenus par beaucoup d’entrepreneurs ces dernières 2 décennies, ainsi qu’à l’existence de financements pour des projets ambitieux et à grand impact, mais réalistes dans leur exécution. La dernière année a montré à quel point nous avions besoin d’autres façons de fonctionner, de structures légères qui répondent à une vitesse inouïe aux nouvelles problématiques. Je conseillerais donc à tout.e porteu.r.se de projet de se lancer sans hésiter, tout en choisissant bien sa stratégie, ses partenaires et ses appuis.

Site internet : Altevax