Skip to main content

Réalité mixte, événements et univers virtuels : le point de vue de Laurent Chrétien de Laval Virtual

A l’occasion de notre prochain X-Novation TalkLa réalité mixte au service des jumeaux numériques, de l’humain à l’industrie 4.0” qui se tiendra le 27 janvier 2021, nous sommes allés à la rencontre de Laurent Chrétien (X1987), directeur général de Laval Virtual et animateur expert de notre webinar. C’est l’occasion de découvrir son parcours et les services que proposent Laval Virtual pour la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

Laurent Chrétien, de l’École polytechnique à la réalité virtuelle

Actuellement directeur général de Laval Virtual, Laurent Chrétien est un ancien élève de l’École polytechnique, de la promotion 87. Il complète sa formation d’ingénieur à l’École nationale des Ponts et Chaussées, et passe un an à Madrid à l’ETSI Caminos Canales y Puertos.

 Laurent

Laurent Chrétien débute sa carrière professionnelle chez Dumez International en Indonésie, où il prend part à la construction d’une centrale hydro-électrique. Il rentre ensuite en France et crée sa première entreprise, Art’Kane, pionnière de l’utilisation des jeux de piste comme outil de découverte culturelle et patrimoniale. Il est approché par Unibail-Rodamco qui l’embauche d’abord comme directeur des services puis comme directeur régional d’exploitation des actifs bureaux, commerces et congrès-expositions.

Laval

Passionné d’entrepreneuriat, il crée une nouvelle société, MemOree, un portail multimédia collaboratif de mémoire individuelle et collective. C’est à ce moment-là qu’il emménage à Laval, car l’entreprise est accélérée par le technopole de Laval. En fréquentant la communauté lavalloise, où la réalité virtuelle est déjà bien ancrée, Laurent Chrétien s’intéresse de plus en plus à l’innovation et à la VR/AR. En 2011, il est embauché par l’agglomération de Laval afin de développer la réalité mixte via le Laval Virtual Center et devient directeur général de Laval Virtual en 2013, son poste actuel.

Laval Virtual, une association dédiée à la VR/AR

Laval Virtual est une structure associative qui existe depuis déjà 23 ans. Elle a créé le premier salon au monde consacré à la réalité virtuelle en 1999. Depuis, le salon se répète physiquement chaque année, en France et à l’international, en Asie et à Amsterdam. “Notre rôle est de faciliter les rencontres entre fournisseurs de solutions technologiques et utilisateurs. Le salon Laval Virtual, c’est 300 exposants et plus de 20 000 visiteurs par an !” affirme Laurent Chrétien.

 

Avec le Covid19, le salon Laval Virtual 2020 s’est totalement virtualisé en 2020 pour se maintenir. “Ce n’est pas un simple événement digital, mais un événement dans un univers virtuel ! C’est-à-dire que chaque participant a son avatar et se déplace dans un univers parallèle, depuis son ordinateur ou un casque de réalité virtuelle”, précise Laurent Chrétien. Cet événement virtuel a connu un grand succès avec 11 200 participants et près de 200 conférences. Depuis, Laval Virtual est devenu opérateur d’univers virtuels : l’association a déjà organisé plus de 75 événements virtuels pour le compte de tiers, en France et à l’étranger.

 

En plus de l’aspect événementiel, le Laval Virtual Center est un centre d’innovation et de partage à Laval, qui accompagne les entreprises vers les nouvelles technologies et accélère leur transformation numérique.

 

Depuis 1999, les Laval Virtual Awards récompensent chaque année les meilleures innovations dans le domaine de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Les innovations VR/AR sont réparties dans diverses catégories comme la productivité, la formation, le marketing ou la sécurité. Les prochains Laval Virtual Awards se tiendront du 7 au 9 juillet 2021, dans un format 100% virtuel.

Les avantages des événements en réalité virtuelle

Jusqu’à 2020, les événements Laval Virtual se déroulaient en présentiel, avec des exposants, des conférenciers et des visiteurs qui se déplaçaient dans les salons. Évidemment, le Covid19 a rebattu les cartes et le salon Laval Virtual 2020 s’est déroulé dans un univers virtuel créé pour l’occasion : le Laval Virtual World.

 

En termes d’organisation, un salon en réalité virtuelle n’a que peu de variations comparé à un événement présentiel : la différence majeure tient au lieu, sur une plateforme en ligne pour un événement virtuel.

 

La réalité virtuelle permet de vivre une expérience nouvelle et immersive dans un univers parallèle. Grâce à un avatar, on peut avoir des interactions avec d’autres personnes et leur parler avec son micro. On peut se déplacer dans un univers ludique, assister à des présentations, des conférences ou des réunions. Les possibilités d’utilisations sont infinies !

 

Les événements en réalité virtuelle offrent de nombreux avantages, tant aux organisateurs qu’aux participants :

-        l’organisation de l’événement est simplifiée et permet d’inviter des intervenants de plus grande qualité sans se soucier du déplacement ou de leur disponibilité ;

-        le salon est moins coûteux du fait de la logistique réduite ;

-        l’événement permet d’accueillir un grand nombre de participants ;

-        l’événement virtuel est accessible à tous et touche une audience plus large ;

-        la fréquentation internationale augmente significativement grâce au virtuel ;

-        l’impact carbone est moindre grâce à la solution en ligne.

 

L’avenir de la réalité mixte

Les perspectives de la VR/AR

La réalité mixte offre de belles perspectives aux entreprises. “Du fait du Covid19, je pense que le marché des univers virtuels a gagné 3 ou 4 ans !” explique Laurent Chrétien. “Le marché de la réalité virtuelle s’est également accéléré. Nous réalisons beaucoup d’interventions pour des entreprises qui cherchent des solutions pour se rapprocher de leurs clients ou de leurs prospects.

 

Tous les domaines sont désormais touchés par la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Ne parlons pas davantage de l’industrie, où la VR/AR est déjà bien intégrée ; mais les secteurs de la santé, du sport, de la culture, du patrimoine, de l’événementiel ou de la formation ont tout intérêt à utiliser la réalité mixte pour améliorer leurs performances et leurs expériences.

Les freins de la VR/AR

Cependant, la réalité mixte pose quelques problèmes d’ordre éthique. La question mérite d’être posée : en quoi la technologie peut-elle changer la nature de l’homme ? Est-ce que nous n’allons pas vers un monde où nos avatars pourront vivre éternellement, en conservant nos connaissances et nos souvenirs ? Ces problématiques doivent être anticipées et encadrées pour éviter des dérives dues à l’accélération technologique. “Pour réfléchir à ces questions, Laval Virtual co-organise avec Ouest France les premières Assises nationales Éthique et technologies du futur, le 6 juillet 2021”, déclare Laurent Chrétien.

Côté industriel, les derniers freins sont en voie de se lever et d’ici quelques années, ils n’existeront plus. On recense des questionnements liés à la sécurité informatique, au déploiement massif des outils, au prix, aux freins d’adoption… Mais Laurent Chrétien ne s’inquiète pas : c’est une question d’années avant que ces freins n’appartiennent au passé.

Le sujet de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée vous intéresse ? Vous souhaitez découvrir les événements virtuels de Laval Virtual et rencontrer d’autres experts en réalité mixte comme David Nahon de Dassault Systèmes, François Gutherz de Harfang 3D ou les chercheurs Jan Gugenheimer et Samuel Huron ?

 

Inscrivez-vous dès maintenant pour participer à notre troisième X-Novation Talk sur la réalité mixte le mercredi 27 janvier de 12h30 à 124h30 !

 

S’inscrire à notre webinar gratuit