La rééducation Easy avec EZYGAIN !

Par 28 septembre 2018Actu

EZYGAIN, la start-up française qui transforme la médecine physique avec son dispositif de rééducation à la marche.

« Le thérapeute n’a plus besoin de porter son patient, il peut le mettre de la position assise depuis son fauteuil roulant jusqu’en position debout sur le tapis grâce à un système de harnais et de sangles sécurisé.  » évoque Thibault FAY, membre de l’équipe EZYGAIN. Leur premier produit, EMA, est un tapis roulant de rééducation intelligent qui permet de verticaliser un patient facilement et en toute sécurité. On peut également analyser sa marche en temps réel, sa position d’appui et son équilibre. Le tapis contient des capteurs qui transmettent les données de l’utilisateur sur un logiciel comprenant une partie « suivi du patient » : « le thérapeute a une véritable traçabilité des actes, une problématique très importante en centre de rééducation. »

 

Une rééducation ludique !

« Nos clients apprécient notre produit pour sa simplicité d’usage, parce qu’il est moderne et compact et qu’il permet d’améliorer les techniques de rééducation, tout ça à un prix vraiment abordable. » Les données sont projetées sur une tablette faisant face au patient, qui obtient des informations sur sa progression. Le dispositif propose aussi des programmes interactifs et ludiques : des paysages de marche, des jeux virtuels d’équilibre, etc. L’intérêt étant de maintenir la motivation de l’utilisateur tout au long de la rééducation.

 

 

 

Thibault Fay, co-fondateur : l’entrepreneuriat dans la peau !

Thibault FAY, X2013, s’intéresse très rapidement à l’entrepreneuriat. Dès 2014 il créé avec deux amis de l’école Polytechnique une première entreprise, Esprit-co : « On fabriquait et vendait des calots* aux élèves de prépa. Ça marchait super bien, puis la société a été vendue au bout de 18 mois ». En intégrant le master entrepreneuriat à l’X, il souhaite créer une autre start-up : « Je voulais assembler technologie et médical. En alliant les deux, je savais que je serais épanoui. » Il rencontre alors Zineb, sœur d’un camarade de l’X, qui constituait une équipe autour d’un projet : EZYGAIN. Elle travaillait déjà avec un médecin rééducateur, Thierry Albert, l’inventeur à l’origine et un designer, Felix bottela. Seulement, il leur manquait un ingénieur dans l’équipe, c’est là que Thibault intervient : « On s’est très bien entendu et le projet m’intéressait beaucoup. En Février 2016 on a décidé de créer la boite. »

*Chapeaux triangulaires en feutrine portés par les élèves de prépa et certains régiments militaires.

 

What’s next ?    

La conception d’une version du produit adapté au domicile est en cours : « L’hospitalisation à domicile va se démocratiser et on veut être prêts. C’est aussi un moyen pour le patient de gagner en autonomie. »

Et l’internationalisation ? La start-up veut d’abord renforcer son activité en France : « Il y a un potentiel de 9000 clients sur le marché français, et plus encore sur le marché Européen. Notamment en Suisse ou en Allemagne. Notre dispositif est breveté en Europe et on a obtenu les certifications médicales pour l’intégralité du continent ». Les premières démarches d’export ont déjà été entamées avec la Suisse.

L’entreprise qui a fait une première levée de fonds en Mai dernier, s’apprête à en lancer une deuxième avec comme objectif le développement à l’export.

Un conseil d’entrepreneur à entrepreneur(e)s ? « Prenez le temps de constituer votre équipe : le cœur de l’équipe, les personnes qui vont être motrices du projet. C’est ça le plus important ! »

 

En savoir plus https://www.ezygain.com/

 Facebook

Twitter